Aires de jeu

Comment aménager une aire de jeu, les sites, les informations, les entreprises. Une expérience réussie dans un copropriété parisienne.

25 juin 2009

Le sol

Le sol est un vaste sujet. Chaque revêtement a son lot d'avantages et d'inconvénients.

- le sable : peu adapté pour une grande surface, sauf si vous avez accès par camion pour le remplacer ; néanmoins, pour enlever l'ancien, il vous faudra toujours un peu de main d'oeuvre, c'est donc peu adapté à une co-propriété ; par ailleurs, les objets s'enfouissent, et l'on a retrouvé régulièrement dans les mains de bébé des mégots, des bouts de verre, des bouts de métal rouillé ; moyen donc en hygiène ; évidemment, en bonne quantité, c'est un bon amortisseur, mais il peu vite, non traîté (tous les ans) et changé (tous les 5 ans) régulièrement devenir un vulgaire sable bien poussiéreux!

- les copeaux de bois : bien et écologique, dans l'air du temps! agréable, amortisseur ; même problème de livraison que pour le sable; même problème d'enfouissement des déchets; pour ce qui est de l'entretien, il semblerait que cela puisse générer des moisissures et qu'il faille bien veiller à le retourner; mais je n'ai pas assez investigué la question, et il vaudrait mieux interroger un gardien de parc ; pour les parisiens, vous trouverez des copeaux de bois au parc Montsouris.

- le gazon synthétique : produit en pleine ascension ; apprécié et appréciable pour son effet "tapis" ; une partie de notre aire de jeu en est constituée, et les gamins adorent s'y promener pieds nus dès les premiers beaux jours ; il paraîtrait qu'il y aurait des "effets de brûlure" les premiers temps, par frottement des genoux de nos bambins contre le gazon ; pas observé sur notre surface, mais elle est relativement petite (8.5m*5m); la pose du gazon est toute une science : les entreprises vous répèteront qu'ils faut un support type grave-ciment; nous l'avons posé nous même directement sur le sol, en y intercalant un géo-textile (fourni avec le gazon), en achetant à une entreprise un rouleau de 5 m ; vous trouverez sur le net tout un tas de site qui vous expliquent comment poser le gazon par vous même ; nous avons fait le minimum, autrement dit dérouler le gazon sur un sol relativement plat (voir photo) ; nous l'avons collé contre les zone "collables", contre le sol souple ou des rebords en béton ; la colle était fournie par le fournisseur ; le reste a été cloué avec des clous de charpentier (voir chez Leroy-Merlin) tous les 10 à 20 cm ; la finition laisse à désirer, mais cela nous a coûté 2 après-midi et pas un centimes de pose ; je ne parierai pas sur la durée dans le temps, mais après 6 mois, cela nous convient toujours ! Le choix du gazon synthétique est également toute une science ; il y a les gazons "lestés", anciennement par du sable, nouvellement par des billes de caoutchouc ; je trouvais cela un peu difficile d'entretien, d'autant qu'il faut ensuite renouveller régulièrement ce leste (qui sert à redresser les brins d'herbe). Une nouvelle généraion montante comporte des brins plus denses et plus courtsDSC_2977 et n'ont pas besoin de leste ; c'est ce que nous avons choisi : un point primordial : se faire envoyer un échantillon du type de gazon choisi, et ne pas commander sans avoir eu l'échantillon exact entre les mains ; éviter également le gazon ignifugé, inutile en extérieur (du moins à ma connaissance, se renseigner pour le cas où), mais surtout infecte au gout si vous mettez vos doigts à la bouche après l'avoir touché (donc moyen pour les enfants en bas âge!).

- le sol souple : sol caoutchouté formé d'un mélange de grains de couleurs différentes ; idéal niveau entretien, tout se voit rapidement dessus, pas de risque que bébé mange un mégot... un coup de balai, ou idéalement une souffleuse, et vous avez quelque chose de nickel! il comporte généralement une sous-couche noire plus ou moins épaisse, selon l'amortissement souhaité; tout ceci est parfaitement réglementé, et pour chaque jeu, on vous précisera la hauteur de chute caractéristique qui implique ensuite telle épaisseur de sous-couche ; le revêtement sous le sol souple est également matière à grand exposé : souvent, les entreprises préfèrent le couler sur du béton, c'est sans doute le mode de pose le plus simple ; mais il faut savoir que d'autres configurations sont possibles ; dans notre cas, un treillis a été posé sur le sable existant, et la sous-couche a été coulée sur ce treillis; puis la couche de finition a été coulée par dessus : durée de l'intervention : 1 journée pour environ 60 m2 de surface ; l'aspect au sol est agréable ; vous aurez beacoup d'entreprises différentes pour la pose du sol, et les résultats peuvent être disparates ; un solvant peut être utilisé durant le processus de pose, qui peut générer des tâches pendant quelques semaines ; par ailleurs, certaines entreprises utilisent des liants ne comportant aucun produits cancérigènes connus à ce jour; néanmoins, pour deux sols coulés à quelques kilomètres d'intervalle dans Paris, l'un a présenté des fissures très rapidement, de grosses tâches qui revenaient régulièrement, l'autre (le notre), non. Le principal inconvénient : c'est cher!!!

- les dalles caoutchoutées : ont l'air moins cher que le sol souple ; pourrait être une alternative intéressante que je n'ai pas investiguée ; semble pouvoir se monter soi-même, si l'on a un support adéquat (type béton) ; j'ai demandé à une entreprise un échantillon qui m'a tout de suite enlevé l'envie d'en avoir : il semble aussi que la technique de coulage de sols souple ait remplacé les dalles, plus utilisées par le passé.

- le stabilisé : sorte de sable fin ultra compact que l'on trouve dans certains grands parcs parisiens (les Tuileries) ; il faut aimer avoir les chaussures blanches ensuite, les genoux rapés par les gravillons, et ne pas avoir de jeux nécessitant un quelconque amortissement... bref, je ne crois pas que ce soit l'affaire du siècle!

Et qu'avons nous choisi ? la pose de sol souple par un professionnel, et le gazon synthétique sur ce qui restait du budget par nous-même ; le choix a été dicté par des contraintes budgétaires, même si en fin de compte, le mariage des deux textures est une bonne réussite ; pour ceux qui s'en inspireraient, poser le gazon avant le sol souple, pour que celui-ci vienne ensuite recouvrir le gazon, ce qui devrait être plus solide et plus esthétique.

Posté par jeannybugs à 22:45 - Choisir le revêtement au sol - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Peu importe le choix, l'important c'est que les enfants jouent et en toute sécurité. Ici avec ce que vous avez raconté, les enfants vont être servis.

    Posté par techni-contact, 06 novembre 2014 à 17:29

Poster un commentaire